Accédez au site du 205 GTI Club de France

Forum du 205 GTI Club de France

Le forum des passionnés de la bombinette Sochalienne d'origine
Nous sommes le Ven 22 Nov 2019 19:24

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3958 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 256, 257, 258, 259, 260, 261, 262 ... 264  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: Jeu 7 Nov 2019 10:54 
Hors ligne
Forumeur

Inscription: Ven 26 Juin 2009 20:31
Messages: 242
Localisation: Béarn-Sud-Ouest-France
Un 7C sorti entre juin 36 et juin 37 je dirais, si tout est conforme à l'origine.
Voici son historique: http://www.3cs.fr/recensees/cccs-0308/cccs-0308.htm

_________________
Peugeot 205 GTI Griffe
Renault Laguna I V6 24V


Dernière édition par Michel64 le Jeu 7 Nov 2019 11:11, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Jeu 7 Nov 2019 14:36 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Nov 2012 22:36
Messages: 6288
Lebubu a écrit:
Un peu plus de légèreté.

A La Ferté Vidame...

"Citroën Traction Avant Faux Cabriolet."

Image

Image

Image


Les hostilités sonnent l'arrêt de la production de la Traction et ce sont les versions coupé et cabriolet qui sont stoppées en premier, leur production ne redémarrant plus ensuite au contraire de la berline dont la fabrication repartira en 1946 pour cesser en 1957.
Ainsi, il se sera vendu entre 1934 et 1938 seulement 728 faux cabriolets. Je pense qu'il en existe une bonne partie de fausses de nos jours, quid de celle-ci venue d'Allemagne?

Lebubu a écrit:
Je compte sur Boomer pour nous en dire plus. Vu les verres de phare arrondis, je pense qu'il s'agit d'une des dernières produite...

Michel64 a écrit:
Un 7C sorti entre juin 36 et juin 37 je dirais, si tout est conforme à l'origine.
Voici son historique: http://www.3cs.fr/recensees/cccs-0308/cccs-0308.htm

:hello: :pouce: Michel64 m'a devancé :pouce: :D
Le faux cabriolet 7c/11L a été arrêté le premier, un an avant l'entrée en guerre, en septembre (7c) et octobre (11) 1938, année ou sa dénomination devient coupé d'ailleurs alors que le cabriolet l'a été en 1939 (Sauf un en 1941!).
La 15/6 a été arrêtée en 1940 (21 berlines et 1 familiale)
les berlines 11 jusqu'en 1941 avec 2038 11L et 678 11B/Commerciale et donc 1 cabriolet 11B, il y eut même 3 11L et 1 familiale !! construites en 1942.

Le compteur noir à chiffres blanc gradué jusqu'à 130 sort en juin 1936 comme l'horloge ne s'y trouve pas elle est d'avant octobre 37.
La couleur rouge excelsior avec ailes noires sont disponibles en 1936-37. En revanche elle devrait avoir la calandre non chromée peinte en noir comme les jantes et les enjoliveurs :heu3:
Seules les 7 dont les ailes sont peintes de la même couleur peuvent avoir les jantes de la couleur de la caisse en 34-37. Ce sont les modèles 38-39 qui peuvent avoir la combinaison adoptée sur cette 7C.

La calandre devrait être ainsi (modèle 7C 1937 ici les jantes avec ce filet rouge ne sont pas catalogue"....)
Image

Un des (2?) faux cabriolet V8 22cv exposé chez Citroën avenue des Champs-Elysées en 1934 ;)
Image

_________________
C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.....


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Jeu 7 Nov 2019 20:44 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 15476
Michel64 a écrit:
Un 7C sorti entre juin 36 et juin 37 je dirais, si tout est conforme à l'origine.
Voici son historique: http://www.3cs.fr/recensees/cccs-0308/cccs-0308.htm

:pouce: Excellent ton lien, c'est donc une authentique!!

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Jeu 7 Nov 2019 20:46 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 15476
baby-boomer a écrit:

Un des (2?) faux cabriolet V8 22cv exposé chez Citroën avenue des Champs-Elysées en 1934 ;)
Image

Retrouvera t-on un jour la trace de ces modèles? :heu:

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Jeu 7 Nov 2019 20:46 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 15476
A Sinsheim...

Inévitablement la collection abrite une Mercedes 300 SL...

Image

Mais il y a aussi celle-ci!

Image

Image

Image

Image

Elle à pris feu il y a 45 ans à Los Angeles. Elle a été retrouvée chez un casseur mais que faire de cette coque consumée à part l'exposer ainsi. Après tout, elle assure un spectacle étonnant avouez!

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Jeu 7 Nov 2019 22:43 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Nov 2012 22:36
Messages: 6288
Lebubu a écrit:
baby-boomer a écrit:

Un des (2?) faux cabriolet V8 22cv exposé chez Citroën avenue des Champs-Elysées en 1934 ;)
Image

Retrouvera t-on un jour la trace de ces modèles? :heu:

:heu3: D'après les experts après l'abandon du projet certaines 22cv, dont le faux cabriolet ci-dessus, auraient été transformés en "11" en changeant l'avant....donc impossible de les retrouver :pamoi: ;)

_________________
C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.....


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Ven 8 Nov 2019 05:43 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 15476
A Sinsheim...

"Maybach 62."

Image

"Business Classe...S."

Faire renaître une marque de luxe disparue, un pari difficile qui n'a pas toujours été couronné de succès en matière d'automobiles. Mercedes s'y est essayé...et s'y est cassé les dents, retour sur Maybach, une tentative ratée d'un retour en grâce.
C'est en 1909 que l'entreprise Allemande Maybach voit le jour, elle fabriquera d'abord des moteurs d'exception pour animer les fantastiques dirigeables Zeppelin mais le traité de Versailles lui interdira cette activité à la fin de la première guerre mondiale. C'est donc vers l'automobile que Maybach va s'orienter, et pas avec des voitures populaires mais des modèles de grand luxe et équipés de moteurs de forte cylindrée, hommage à son passé prestigieux.
C'est entre les deux guerres que Maybach réalisera ses chefs d’œuvres, des voitures de prestige hors de prix mais dont l'image l'image est reconnue à travers le monde. Ces grandes automobiles rigoureuses, statutaires et performantes offraient des lignes très dynamiques et une finition remarquable faite de chromes et de matériaux d'une grande noblesse. Maybach aura droit à son age d'or jusqu'à l'arrivée de la seconde guerre mondiale qui mettra un terme à ses activités de fabriquant de voitures particulières. Elle se centrera sur les moteurs (sa spécialité première) pour équiper des engins militaires mais devra cesser ses activités à la capitulation.
C'est Mercedes qui va hériter du nom et conserver au froid cette marque mise au "congélateur". Et c'est en 2002 à la surprise générale que la marque étoilée décide de remettre en service cet ancien nom prestigieux pour en faire le haut de gamme du groupe Mercedes. Desormais Maybach veux devenir la marque la plus élitiste au monde et surpasser Rolls Royce, rien que ça. Son nouveau modèle est basé sur une Mercedes Classe S et offre une finition et un équipement pléthorique, c'est simple, on ne fait pas mieux! C'est un peu comme une sorte de retour dans les années 60 où Mercedes proposait sa 600 qui était sans doute la berline la meilleure au monde.
Pourtant il manque quelque chose d'essentiel à Maybach, une âme. On en fait le constat immédiatement en regardant ces Maybach, une impression de voir une Mercedes Classe Sr ebadgée et relookée sous tous les angles, quel manque de personnalité, sans doute une erreur cruciale. Si l'habitacle est digne la classe affaire d'un jet privé, là encore on ne retrouve pas le charme de l'artisanat Britannique, c'est froid et ça manque d'humanité comme dans un grand bureau d'affaire d'une tour ultra moderne de Kuala Lumpur. Pourtant intrinsèquement voyager en Maybach est un moment d'exception, on ne faisait rien de mieux en matière de confort et d'attentions, tout était fait pour faire oublier au passager qu'il était dans une automobile destiné à le transporter d'un point A à un point B, une business classe...S.
Deux modèles verront le jour, la 57 et la 62 qui signifient leur longueur, 5,70 mètres pour la première et 6,20 mètres pour la seconde, mis à part ça elles ont le même dessin si insipide. Les voitures sont équipées de V12 Mercedes dont les puissances variaient de 550 à 612 chevaux, des chiffres énormes à l'image de leur poids pachydermiques.
Les clients ne se bousculèrent pas et même si Maybach gagnait de l'argent, son image n'a jamais réussi à égaler celle de Mercedes. Peut être que des voitures au look plus raffiné et une gamme élargie avec une coupé et un cabriolet aurait pût sauver l'affaire. Mais l'arrivée prochaine d'une nouvelle Classe S au dessin trop proche des Maybach et bien moins chère aurait eu une influence encore plus négative sur les ventes, Maybach retourne donc au musée dès 2013, clap de fin définitif.
Et c'est bien dans un musée que l'on retrouve ici cette version "62" de 2003. Malgré sa discrète découpe bicolore et un luxe inouï, elle oubliait l'essentiel, une âme.

Image

Image

Image

Image

Image

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 10 Nov 2019 11:50 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 15476
Pour la suivante, j'ai un doute...Boomer pourra m'aiguiller si le carrossier n'est pas le bon. ;)

A la Ferté Vidame...

"Citroën Traction Avant Cabriolet "Splendilux"."

Image

Image

"La mystérieuse transformiste."

Afin de ne pas être rébarbatif, je vous épargnerais l'histoire de la Traction Citroën que je vous ai déjà conté dans ses grande lignes à moult reprises. Concentré d'innovations, la nouvelle berline aux chevrons devait symboliser tout le savoir faire d'André Citroën et surtout d'une équipe d'ingénieurs voulant proposer ce qui pouvait se faire de meilleur à cette époque. Outre ses roues avant motrices (qui n'était pas une invention Citroën), où sa caisse tout acier, c'est sa structure monocoque qui va marquer un tournant dans l'histoire de l'automobile. A cette époque encore, la plupart des voitures avaient un châssis séparé de la caisse, et le bois était encore présent en masse dans renforts chez de nombreux constructeurs. La caisse monocoque englobait tout, il fallait ensuite fixer le moteur sur ses longerons, qui portent le doux surnom de "jambonneaux" et les éléments mobiles de carrosserie, une véritable avancé qui sera l'avenir de l'automobile.
Mais cette conception nuira aux carrossiers indépendants qui ne peuvent plus désormais œuvrer sur des châssis nus. La généralisation de la caisse monocoque sera l'une des causes principale de leur mort après la seconde guerre mondiale. La Traction n'est donc pas la base idéales pour les carrossiers mais il reste encore la solution de lui ôter ses ailes et sa calandre pour lui modifier son allure.
Les équipementiers profiteront de cette aubaine avant que dans les années 50 la caisse "ponton" interdise à jamais ces habilles transformations. C'est l'équipementier Henri Esclassan basé à Boulogne Billancourt qui va avoir l'idée après-guerre de fabriquer des éléments de carrosseries ajustables très simplement sur des modèles de série, un peu comme nous dirions aujourd'hui de la personnalisation. Pour la Citroën Traction, il revoit la face avant qu'il rend plus fine et lui intègre des phares semi-encastrés. Le changement est radical, la Traction ressemble alors à une Salmson S4 avec sa haute et fine calandre à barrette verticales. Le capot s'offre deux rangées de crevées sur la partie supérieure et la poupe ainsi que les ailes avant arrières fuselées sont également modifiées sans jamais toucher à la coque de la Traction. Les feux arrières sont eux aussi des accessoires et les pare-chocs à deux barrettes achèvent cette modification qui change là encore de manière radicale l'allure originelle de la rein de la route. Tout est donc aisément réalisable par simple démontage d'éléments de carrosserie, chose qui comme je le disais plus haut, sera par la suite impossible avec l'arrivée de carrosseries à la ligne "ponton".
Lancée en 1948, ce kit fait sensation et s'offre le luxe de participer à des concours d'élégance très en vogue après-guerre. Mais certainement affiché à des tarifs élitistes, peu de clients opteront pour ces transformations qui habilleront berline et cabriolets Traction.
Si aujourd'hui au vu de la côte folle des cabriolets Traction ces élucubrations peuvent sembler de mauvais goût, il faut les replacer dans le contexte de l'époque où ce lifting lui apportait une certaine fraîcheur. Typée années 30, elle passait ainsi le cap des années 40 et se fondait plus harmonieusement dans une époque où le design automobile va ensuite évoluer à toute allure.
Splendilux aurait habillé deux cabriolets, curieusement, j'ai pas trouvé de traces de ce modèle fraîchement restauré avec un soin très poussé su détail ainsi qu'un habile mariage de couleurs osé mais réussi. Très réussie, j'irais même jusqu'à la trouver plus jolie que la version originale, un question de goût que j'assume sans renier la version "usine" qui restera pour les puristes le Graal de la saga des Traction.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 10 Nov 2019 15:27 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Nov 2012 22:36
Messages: 6288
Lebubu a écrit:
Pour la suivante, j'ai un doute...Boomer pourra m'aiguiller si le carrossier n'est pas le bon. ;)

A la Ferté Vidame...

"Citroën Traction Avant Cabriolet "Splendilux"."

Image

Image

Les équipementiers profiteront de cette aubaine avant que dans les années 50 la caisse "ponton" interdise à jamais ces habilles transformations. C'est l'équipementier Henri Esclassan basé à Boulogne Billancourt qui va avoir l'idée après-guerre de fabriquer des éléments de carrosseries ajustables très simplement sur des modèles de série, un peu comme nous dirions aujourd'hui de la personnalisation. Pour la Citroën Traction, il revoit la face avant qu'il rend plus fine et lui intègre des phares semi-encastrés. Le changement est radical, la Traction ressemble alors à une Salmson S4 avec sa haute et fine calandre à barrette verticales. Le capot s'offre deux rangées de crevées sur la partie supérieure et la poupe ainsi que les ailes avant arrières fuselées sont également modifiées sans jamais toucher à la coque de la Traction. Les feux arrières sont eux aussi des accessoires et les pare-chocs à deux barrettes achèvent cette modification qui change là encore de manière radicale l'allure originelle de la rein de la route. Tout est donc aisément réalisable par simple démontage d'éléments de carrosserie, chose qui comme je le disais plus haut, sera par la suite impossible avec l'arrivée de carrosseries à la ligne "ponton".
Lancée en 1948, ce kit fait sensation et s'offre le luxe de participer à des concours d'élégance très en vogue après-guerre. Mais certainement affiché à des tarifs élitistes, peu de clients opteront pour ces transformations qui habilleront berline et cabriolets Traction.
Si aujourd'hui au vu de la côte folle des cabriolets Traction ces élucubrations peuvent sembler de mauvais goût, il faut les replacer dans le contexte de l'époque où ce lifting lui apportait une certaine fraîcheur. Typée années 30, elle passait ainsi le cap des années 40 et se fondait plus harmonieusement dans une époque où le design automobile va ensuite évoluer à toute allure.
Splendilux aurait habillé deux cabriolets, curieusement, j'ai pas trouvé de traces de ce modèle fraîchement restauré avec un soin très poussé su détail ainsi qu'un habile mariage de couleurs osé mais réussi. Très réussie, j'irais même jusqu'à la trouver plus jolie que la version originale, un question de goût que j'assume sans renier la version "usine" qui restera pour les puristes le Graal de la saga des Traction.

:hello: :pouce: Très belle Traction, et c'est vrai que cette transformation lui va bien, surtout que l'arrière n'a pas été touché contrairement aux berlines transformées par Esclassan sous la marque Splendilux car tu as bien trouvé la bonne dénomination :pouce: Tu deviens un spécialiste :pouce:
Image

Berline Splendilux avec malle apparente (donc avant que Citroën ne la propose) un peu lourd je trouve :heu3:
Image

Parfois on confond les transformations Splendilux avec celles De Marius Renard mais il y a des différences; la calandre est plus large:
Image

Quant au nombre de transformations, là.... :heu3: Tiens, dans mes archives j'ai retrouvé une photo prise en 1984 d'un autre(?) cabriolet transformé par Esclassan, le pare-choc avait dû être changé car il ressemble à celui d'une 15/6 :heu3: ;)
(Tirée du livre de Daniel Puiboube "Les traction Avant" ed. Atlas, 1985)
Image

_________________
C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.....


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 10 Nov 2019 15:35 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 15476
Oui, dans mes recherches j'ai aussi vu ce modèle qui semble s'être "endormi" depuis des années...
Ah la Traction, elle aime bien entretenir les mystères! lol

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 10 Nov 2019 18:56 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 7 Aoû 2008 19:54
Messages: 996
Localisation: REGION 34
:hello:
je sais que ca va faire plaisir a M BOOMER? Mais je préfère une traction a cette (très très belle) Mercedes, j'accroche moins :pamoi: c'est beau mais......j'accroche moins. :pamoi: :pamoi:
:bnc: :heho:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 10 Nov 2019 19:37 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Nov 2012 22:36
Messages: 6288
:hello: :pouce: :yep1: :yep1: Après y-a-pas photo :D ....Ah! Ben si! En photo la Traction est mieux que ce pachyderme de Maybach.... :boud1: :beber:
(Bon...la 300 SL je prends quand même, je veux bien faire une entorse à ma Germanophobie, tu me mets une 964 avec et on n'en parle plus :pff: :D ) ;)

_________________
C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.....


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 10 Nov 2019 19:54 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 15476
Tiens, une Maybach mais plus authentique et sortie en même temps que la Traction Citroën! :hello:

A Sinsheim...

"Maybach DSH."

Image

Image

"Demi portion."

Nous somme près de Stuttgart quand naît Wilhelm Maybach en 1846. Devenu ingénieur et s’intéressant au dessin industriel, il fait la rencontre de Gottlieb Daimler en 1865. Daimler qui est l'inventeur du moteur à explosion sera un des piliers de l'invention de l'automobile, voilà donc un collaborateur d'exception pour Maybach qui va en 1872 rejoindre "Deutz A.G". Il y devient chef du design et Daimler directeur technique, les choses sérieuses commencent.
Dix ans plus tard, en 1882, Daimler ouvre sa propre fabrique de moteurs, "DMG" pour "Daimler Motoren Gesellschaft" Wilhelm Maybach le rejoint et créent en 1889 la toute première motocycle de l'histoire.
Mais Daimler meurt en 1900, Wilhelm Maybach prends en main "DMG" mais des antagonismes avec Emil Jellinek (le futur fondateur de Mercedes) le fait quitter sa propre entreprise. Voilà Maybach seul, il en profite pour fonder sa nouvelle société en 1909 qui fabrique des moteurs d'avions. Il conçoit également les mécaniques qui servent aux premiers dirigeables Zeppelin, nom qu'il utilisera plus tard sur certains modèles de voitures. Servant l'armée Allemande au cours de la première guerre mondiale, il est obligé de se convertir au mode civil une fois la paix signée et en 1919, la première automobile Maybach voit le jour. Il faut attendre 1923 pour que la première automobile soit commercialisée, ce sera la Type "W3".
Ciblant le marché du luxe et du haut de gamme, Maybach fabrique ses modèles opulents et dotés de mécaniques puissantes et performantes. La légende est en marche et dans les années 20 les automobiles Maybach sont reconnues dans le monde entier et trouvent une clientèle qui lui est fidèle.
Wilhelm Maybach n'aura cependant pas l'honneur de voir la création de ses plus belles voitures car il décède en 1929, c'est son fils Karl qui reprends l'activité.
La Zeppelin arrive en 1930, c'est une montée en gamme car elle installe sous son capot un énorme moteur V12 7.0 litres de 150 chevaux, elle entre dans le cercle très fermé des voitures de grand prestige. Si le crack boursier de 1929 ne déstabilise pas trop la société, on envisage un plan "b" en préparant un modèle moins onéreux et à la puissance plus modeste. Ainsi en 1934 est mise sur le marché la "DSH", une Maybach moins élitiste qui dispose d'un demi V12, à savoir un 6 cylindres en ligne. Ce bloc inédit n'est pas qu'un simple bricolage, il reste une pièce de qualité dont l'ensemble de 5184 Cc extrait 130 chevaux.
Cette rivale des Delage où Mercedes est cependant assez mal vue de la clientèle qui la juge un peu petite pour une Maybach, son succès est très limité car il n'en aurait été construit que 50 exemplaires entre 1934 et 1937. Cette limousine de 1934 est donc une rareté. Ses lignes sont archi classiques mais non dénuée de classe, le tout mis en valeur avec de jolis accessoires chromés. Plus fort encore, cet exemplaire n'a jamais été restauré et présente un état d'origine incroyable!

Image

Image

Image

Image

Image

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 10 Nov 2019 20:07 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Nov 2012 22:36
Messages: 6288
Lebubu a écrit:
Tiens, une Maybach mais plus authentique et sortie en même temps que la Traction Citroën! :hello:

A Sinsheim...

"Maybach DSH."

Image

Image


Cette rivale des Delage où Mercedes est cependant assez mal vue de la clientèle qui la juge un peu petite pour une Maybach, son succès est très limité car il n'en aurait été construit que 50 exemplaires entre 1934 et 1937. Cette limousine de 1934 est donc une rareté. Ses lignes sont archi classiques mais non dénuée de classe, le tout mis en valeur avec de jolis accessoires chromés. Plus fort encore, cet exemplaire n'a jamais été restauré et présente un état d'origine incroyable!

Image


:pouce: Voiture très classique et "classe mais face à la Traction elle fait vraiment dépassée, un peu comme la 403 sortie en même temps que la DS. :(

le tout mis en valeur avec de jolis accessoires
Au début j'avais pas lu chromés, j'ai cru que tu parlais des autres "accessoires" visibles autour :D :pff: ;)

_________________
C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.....


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim 10 Nov 2019 20:22 
Hors ligne
Forumeur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 16 Jan 2010 12:09
Messages: 15476
Ah ce Boomer! :beber:

_________________
Numéro 535!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3958 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 256, 257, 258, 259, 260, 261, 262 ... 264  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com